Publication INS | Du contexte au cortex : à la découverte des neurones sociaux

Posté par sur juin 08, 2017 dans Actulaités | Commentaires fermés

L’existence de nouveaux neurones sociaux vient d’être mise en évidence par des chercheurs de l’Institut de neurosciences des systèmes (Aix-Marseille Université/Inserm), du Laboratoire de psychologie sociale et cognitive (Université Clermont Auvergne/CNRS) et de l’Institut de neurosciences de la Timone (Aix-Marseille Université/CNRS). Ces recherches menées chez le singe ont montré que lorsque l’animal est amené à réaliser une tâche, des neurones différents s’activent selon la présence ou non d’un congénère. Ces résultats, publiés dans la revue Social Cognitive and Affective Neuroscience, améliorent notre compréhension du cerveau social et permettent de mieux comprendre le phénomène de facilitation sociale [1].

 Dans le cadre de la thèse de Marie Demolliens[2], les chercheurs CNRS Driss Boussaoud, spécialiste de la neurophysiologie du primate, et Pascal Huguet, spécialiste de psychologie sociale expérimentale, vient de révéler l’existence de deux nouvelles populations de neurones dans le cortex préfrontal : des « neurones sociaux » et des « neurones asociaux ». Une collaboration inédite qui révèle l’importance du contexte social dans le fonctionnement de l’activité neuronale et ses conséquences comportementales.

 

Cette image illustre une mobilisation différente des neurones sociaux et asociaux, selon que le singe qui effectue la tâche sur l’écran tactile se trouve en présence ou en absence de son congénère.

 

 

 

1 La facilitation sociale est observable chez toutes les espèces vivant en groupe (espèces sociales). Elle correspond à l’amélioration de la performance pour une activité en présence d’un congénère.

2 Sous la co-direction de Driss Boussaoud et de Pascal Huguet.

 

En savoir plus

Communiqué de presse sur:

CNRS website      http://www2.cnrs.fr/presse/communique/5043.htm

Contact chercheurs

Driss Boussaud, DR CNRS